Société d'Intérim basée à Chantepie, Rennes. EBC: l'Intérim clé en main

mobile
26 Jan

CV : les 10 erreurs à ne pas commettre.

Les 10 erreurs qui suivent doivent donc être considérées comme une “check-list” de sécurité, à relire une dernière fois avant d’envoyer votre curriculum vitae.

1.Une faute d’orthographe, oui, même une seule

C’est la première des règles, dite, redite et rabâchée chaque année à des milliers de candidats, et pourtant il faut le redire, et le répéter inlassablement : même la plus petite faute de frappe, un seul mot manquant ou la mauvaise forme d’un mot, (son/sont, est/ait, etc…), peuvent réduire à néant vos  chances de progresser dans votre recherche d’emploi.

2. Certaines informations personnelles

Votre âge, votre état matrimonial, et le cas échéant si vous avez des enfants peuvent jouer en votre défaveur. Si tel est le cas, ne les faites pas apparaître. Si  au contraire ils peuvent attester de votre stabilité ou de votre sens des  responsabilités, vous pouvez les y laisser.
A l’inverse votre religion, votre orientation sexuelle ou vos opinions politiques sont des éléments qui ne doivent pas figurer sur votre CV. Sachez enfin que les recruteurs sont légalement tenus de ne pas vous poser ces questions. Si ce n’est pas le cas et qu’on vous pose une question qui n’est pas directement liée à l’emploi auquel vous postulez, abstenez-vous ou restez évasif.

3. Photo, ou pas photo

Sauf dans le cas de métiers d’acteurs ou de la scène, une photo sur un CV n’est pas obligatoire. C’est à voir au cas par cas en fonction de la culture de l’entreprise (à limiter dans les entreprises américaines).

4. L’humour et la fantaisie

Sauf si vous postulez pour être le nouveau comique du moment, gardez vos bons mots pour quand vous aurez passé la période d’essai, pas avant. “En voulant trop sortir du lot, on risque de sortir du cadre”.

5. L’intégralité de vos emplois et responsabilités

Sauf si vos expériences professionnelles sont assez maigres, il n’est pas
nécessaire de lister tous vos emplois (job saisonniers, courtes missions d’intérim, etc.). Le but est de mentionner uniquement ce qui est pertinent, par exemple le bénévolat et les stages dans la mesure où ces expériences abondent dans le sens de votre candidature.

6. Des termes passe-partout

Méfiez-vous des mots à la mode ou galvaudés. Le jargon n’ajoute pas sens et  peut refroidir les recruteurs.

7. Les raisons de vos départs

Pour un recruteur, ces informations ne sont jamais attendues sur un CV. En effet, cela porte atteinte au récit de vos points forts et comment vous pouvez les appliquer lors de votre future mission.

8. Des “hobbies” inavouables

Si votre CV est déjà bien rempli, ne surchargez pas la section « divers » avec des  activités qui n’apportent aucun “plus” à votre candidature. Si vous avez des  activités associatives telles que du soutien scolaire ou de l’humanitaire vous  pouvez l’inscrire ; au contraire votre collection de capsules de bouteilles de bière  ou de paires de chaussures n’est pas vraiment opportun.

9. Vos prétentions salariales

Il serait présomptueux de mentionner cette information sur votre CV ; de plus  cela peut présenter un effet pervers : si vos attentes sont au-dessus du budget  de l’employeur, vous ne serez même pas convoqué à l’entretien car ce serait du  temps perdu. Si au contraire il est trop faible, vous pourriez être payé moins que  ce que l’employeur est prêt à offrir.

10. “Références sur demande”

Inutile de le préciser : quel candidat refuserait de fournir de telles informations si on le lui demandait. A part agacer les recruteurs, cette mention n’a aucun intérêt. De la même manière, on n’inscrit pas ses références sur un CV français.

Sources :

Guillaume FAUX (Consultant à Careerbuilder.com)

Freepik

Toutes les actualités